Actu

Published on juillet 14th, 2017 | by François Cau

0

« TWIN PEAKS THE RETURN » : BILAN APOCALYPTIQUE À MI-PARCOURS

Et si on faisait un bilan à mi-parcours? Tant de visions effrayantes et merveilleuses, hilarantes et émouvantes parcourent la première moitié de cette nouvelle saison de TWIN PEAKS. Nous avons voulu demander à sept spécialistes leur point de vue sur ces 9 épisodes sur 18. SUMMER CHAOS REIGNS!

HELLO-O-O GUY ASTIC, ALAIN CARRAZÉ, ORIANE HURARD, MAXIME LACHAUD, RENAN CROS, H-BURNS & LAETITIA GIRY

GUY ASTIC

«Je suis comme tout le monde, à jour, abasourdi, excité… je ne sais pas quoi dire. Je trouve que c’est très impressionnant, qu’on vit quelque chose de majeur, essentiel, au-delà de l’histoire de la télé, je n’avais jamais vu ça. De la même façon, je pense que ça se rapproche de ce que les gens ont vécu à l’époque mais en ayant moins conscience de ça. Mais là, il va encore plus loin.»
>Lire son point de vue

ALAIN CARRAZÉ

«Je comprends que la saison 3 reflète totalement le savoir-faire de Lynch et son génie artistique. Uniquement le sien. Je comprends que c’est un long film de 18 heures plus ou moins découpé en chapitre. Il s’avère que ça ne me convient pas du tout. Et quand c’est accolé au nom Twin Peaks qui pour moi était complètement différent, c’est une trahison. »
>Lire son point de vue

ORIANE HURARD

«Contrairement à toutes les autres séries reboot comme les X-Files, on n’est pas que sur la connivence. Lynch a décidé de ne suivre aucun cheminement auquel nous spectateur on est habitués, et il le fait de façon très particulière, comme dans l’épisode 8.»
>Lire son point de vue

MAXIME LACHAUD

«Je ne regarde pas du tout les séries télé, mais là je suis excité comme une puce. Je regarde en anglais direct, dès que ça sort. Je suis addict. (…) Pour moi l’épisode 8, j’ai retrouvé le cinéma de drive-in, de série B des années 1950-1960, quand il était ado.»
>Lire son point de vue

RENAN CROS

«Je suis intéressé par ceux qui défendent la série sous l’angle de l’évolution de la création télévisuelle, mais pour moi ça signifie la mort de la série. Tu peux regarder les épisodes à la suite, il n’y a pas vraiment de cliffhanger. Ça joue vaguement sur les souvenirs de ce qu’il s’y passait avant… surtout ce qui me dérange le plus, c’est que c’est une série de happy few (…) L’épisode 8 m’a laissé circonspect. Oh, c’est beau, c’est étonnant, la belle noire, la belle jaune, mais je reste spectateur. Je défends l’idée dans mes cours que la série produit un effet différent du cinéma, de questionnement, d’identification. Là, c’était une salle où je rentrais dans l’expo, je me balade, wow c’est hyper beau, c’est hyper intéressant mais ça ne me raconte rien et ça ne me touche pas. L’épisode est un peu comme du Malick d’aujourd’hui. J’en ai ras le cul des chefs-d’œuvre, qu’on m’explique que je ne me rends pas compte, que c’est génial.»
>Lire son point de vue

H-BURNS

«Mon sentiment est plutôt bon, pas non plus à 100% convaincu dans le sens où j’ai vraiment besoin de rentrer dans l’enquête. J’ai eu vraiment très, très peur sur les deux premiers épisodes que je n’ai pas vraiment aimés – ils ne ressemblent pas du tout au reste selon moi, d’ailleurs. A partir du 3, j’ai commencé à me dire «pourquoi pas» (…) j’adore la complicité entre Naomi Watts et Dougie, qu’elle continue à le soutenir en étant une boule de nerfs. Gros coup de cœur pour Ike the Spike aussi, avec cette flambée de violence terrifiante. J’espère qu’on va se retrouver un peu plus à Twin Peaks, aussi. C’est ce qui m’a désarçonné au début, de se trimballer à New York, dans le Nevada.»
>Lire son point de vue

LÆTITIA GIRY

«Dans ce qui est apparemment un long film, chaque épisode est comme un bout d’idée tronçonnée et balancée à un spectateur qui reste bien con à chaque fois. Je n’aime pas qu’on me laisse con, il n’y a que moi qui ai le droit de me laisser con. Et puis la semaine d’intervalle laisse à la réalité tout le loisir de nous rattraper, de nous distraire avec ses exigences de réalité, conclusion l’intensité décroît et l’intérêt s’érode. Comme l’objet semble mériter toute l’attention de son regardeur, que je ne suis pas maso et que je suis capable d’attendre, je le fais – et je me paie même le luxe d’oublier»
>Lire son point de vue

Dossier coordonné et propos recueillis par François Cau.
Chaque intervenant a choisi son avatar selon son personnage totem de la série

Spread the chaos

Tags: ,

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8


About the Author

Défendra L'Amour Braque sur un champ de bataille. Mourra donc bêtement.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

error: Chaos Reigns !