Fox Populi

Published on janvier 12th, 2018 | by CHAOS REIGNS

0

TOP 5 CHAOS DES LECTEURS – LAURENT MARTIN #05

[FOX POPULI] Tout le monde peut publier son top 5 sur Chaos Reigns! Vous aussi, donnez vos 5 films chaos préférés au monde pour donner envie de (re)découvrir des chefs-d’œuvre. Sortez vos plus belles plumes, on a tous hâte de vous lire. En attendant, voici le top de Laurent Martin. Sous vos applaudissements.


Khroustaliov, ma voiture! (Alexei Guerman, 1998)
«Un tourbillon qui vous met dans un état de sidération totale: folie, confusion et chaos au cœur de la Russie des années 50, un tableau infernal qui suit le parcours d’un neurologue chahuté par le destin et qui va finir par se retrouver au chevet de Staline lui-même. 4 ans de tournage, accueil merdique à Cannes, le film est une torpille dont la puissance déflagratrice reste encore à évaluer. Quand tu vois un plan-séquence de Guerman, ceux de Welles te semblent soudain bien laborieux: bref le mec était en roue libre et se montrait capable de tout.»

Peau de cochon (Philippe Katerine, 2003)
«En littérature, l’autoportrait a donné de grandes œuvres, de Rousseau à Sartre en passant par Chateaubriand; au cinéma Katerine a mis tout le monde d’accord en 2003 avec son premier film, osé, touchant, poétique, scatologique, foutraque, nostalgique, et surtout LIBRE. Souvent on veut citer une scène d’anthologie pour vendre un film, là c’est pas la peine, TOUT est dingue et beau.»

Titicut Follies (Frederik Wiseman, 1967)
«Premier film du grand documentariste américain, qui explore la prison d’état psychiatrique de Bridgewater et inaugure LA méthode Wiseman dont l’article 1 est «pas de commentaire en voix off». Faut dire que c’est pas la peine : le cadre, le montage et le son suffisent. Si l’état d’un pays se juge à l’aune de la manière dont il traite ses fous, les Etats-Unis sentaient le moisi. Wiseman continue de filmer les USA et ses films, sans être ouvertement politiques, ne parlent que de ça: voir à ce propos le dernier Ex libris, sur la bibliothèque de NYC.»

Les 1000 films de Nelson Sullivan
«Cet artiste vidéo new-yorkais qui entre 1983 et sa mort en 1989, a filmé près de 1200 films sur son entourage, sa communauté gay du centre-ville de NYC, sa vie, ses amis, ses amours. Caméra à bout de bras, langue bien pendue, humour et auto dérision, connaissance intime de son quartier, fluidité du «récit», ce film infini regorge de moments indicibles, jusqu’au dernier, filmé la veille de sa mort, lors d’une promenade sur les quais de l’Hudson.»



Le tango de Satan (Bela Tarr, 1994)

«Le chaos au cœur de la Hongrie, une plaine battue par la pluie et le vent, des paysans hébétés face au retour deux compères qu’on croyait morts, deux oiseaux de malheur dont la présence sème la folie et la peur de village en village, de bar en bar … Film hypnotique qui, pour paraphraser Tarkovski, sculpte dans le temps (7h30) et l’espace (science inouïe du cadrage). Il faut voir Le tango de Satan pour mesurer l’influence qu’il a eue sur une flopée de réalisateurs contemporains.»

Laurent est sur Facebook

Spread the chaos

Tags: ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

error: Chaos Reigns !