Fox Populi

Published on février 10th, 2018 | by CHAOS REIGNS

0

TOP 5 CHAOS DES LECTEURS – BENJAMIN MERCUI #26

[FOX POPULI] Tout le monde peut publier son top 5 sur Chaos Reigns! Vous aussi, donnez vos 5 films chaos préférés au monde pour donner envie de (re)découvrir des chefs-d’œuvre. Sortez vos plus belles plumes, on a tous hâte de vous lire. En attendant, voici le top de Benjamin Mercui. Sous vos applaudissements.

Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon de Elio Petri (1970)
«Il y a peu de films que je trouve plus réussi que cet objet magnifique, intelligent, tordu… les mots ne manquent pas mais ils peinent à faire le tour de ce chef-d’œuvre. Un personnage hors du commun, dont la perversion n’a d’égal que sa minutie, se fait le reflet d’une société italienne malade d’ordre en façade et de chaos derrière les voiles. Gian Maria Volonte a toujours le mauvais rôle et c’est très bien comme ça.»

Fitzcarraldo de Werner Herzog (1982)
«Impossible de ne pas citer Werner Herzog dans ce classement alors allons, sans originalité aucune, vers Fitzcarraldo, un des sommets d’une filmographie pourtant bien montagneuse. On a tout dit du rapport entre le réalisateur et son acteur, on en a même fait des films (Ennemis intimes bien sûr, mais un court métrage passé l’année dernière à Clermont que je recommande pour la prouesse technique: Killing Klaus Kinski), mais cette gueule trop blonde pour la jungle, ces yeux trop fous pour les hommes, ne cesseront d’être de ces images qui rendent grâce à cet art de la beauté et du chaos.»

L’incinérateur de cadavres de Juraj Herz (1968)
«M. Kopfrkingl est incinérateur et exerce son métier avec amour. Il est heureux de libérer les âmes et souhaite à tous une mort prochaine.». Il n’y aurait presque pas besoin d’en dire davantage. La grande période du cinéma tchécoslovaque a donné des films formellement incroyables et d’une liberté de ton encore (ou plutôt, de nouveau) déstabilisante aujourd’hui. S’il n’est sans doute pas le meilleur de cette «vague» (voir Ucho et Marketa Lazarova), l’Incinérateur de cadavres reste un témoignage de cet incroyable savoir faire formel qui vient donner vie aux songes, cauchemars et hallucinations d’un des rôles les plus énigmatiques de la période.»

The President’s Last Bang de Im Sang-soo (2005)
«La Corée du sud est un vivier de films brutaux plus ou moins réussis qui partagent tous ou presque un certain degré de malsanité, violence, et autres attributs que le monde animal nous envie. Dans ce grand bazar, quelques films tirent leur épingle du jeu : Memories of Murder, The Chaser, et The President’s Last Bang, pour citer mes préférés. Moins connu que les deux premiers, le film d’Im Sang-Soo va pourtant bien dans ce classement chaos en ce qu’il montre les têtes d’institutions coréennes (président, chef des services secrets) se livrer à un règlement de comptes chacun pour sa peau, tous pour le pays. Pas un hymne à la décentralisation.»

Le Cheval de Turin de Bela Tarr (2011)
«A priori, rien de moins chaos que les gestes du quotidien, exécutés sans y penser, du matin au soir d’un jour quelconque. Pourtant, il y a dans ce film une fatalité sourde qui s’installe dans les moindres espaces laissés par la monotonie, sans qu’on puisse ni la nommer ni la confondre. Mais elle est là et fait son chemin dans l’inconscient du spectateur avant d’éclater à l’écran. Ce n’est pour une question de pommes de terre que j’ai hésité avec Jeanne Dielman. Deux grands films qui jouent des vertiges de la répétition.»

Spread the chaos
  • 13
    Shares

Tags: ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

error: Chaos Reigns !