LOL

Published on juillet 19th, 2017 | by Jeremie Marchetti

0

L’INSTANT CHAOS SPÉCIAL ÉTÉ : ATTENTION À LA MOUSSE!

A la faveur de l’été, le CHAOS ravive quelques fulgurants instants chaos. Ici, ATTENTION À LA MOUSSE.

Mai 2008. Une course de Roller a lieu, comme chaque année, en plein Strasbourg. Une caméra capte les participants à la ligne d’arrivée. Étrangement, une minute et des poussières de cet enregistrement atterri sur le net, et on le devine, surtout pas innocemment. Car il s’agit bel et bien d’un chef-d’œuvre chaos, 100 % accidentel, et par là justement, chaos. Alors évidemment les vidéos lol pullulent sur le net, et on pourrait poser le tampon de «chef-d’œuvre accidentel» plus d’une fois: fait plus complexe ici, il ne s’agit pas d’une simple bourde, d’une connerie préméditée, d’une maladresse ou d’une cascade qui tourne mal, mais bien d’une vidéo de surveillance sans arrière pensée qui va, l’air de rien, capter une chute de dominos au timing comique presque digne d’un Jacques Tati 2.0.

Découpage:

1. Ligne d’arrivée: on a posé un tapis consistant à faire freiner les arrivants, la fameuse mousse donc. Problème, elle freine tellement bien que tout le monde ou presque se casse la gueule. Hors-champs, un participant gueule très distinctement ATTENTION A LA MOUSSE toutes les 2/3 secondes. C’est déjà le premier gag, sonore certes, mais qui pose les bases du spectacle avec assurance. On ne verra jamais la personne et, fatalement, il dissuade plus qu’il ne protège les participants, freinant alors en catastrophe à l’écoute de sa gueulante. Le cri de guerre est lancé.

2. À peine la vidéo a commencé, qu’une participante perd l’équilibre avant même de toucher le tapis, et se ramasse la gueule sur la ligne d’arrivée. Il faut donc faire ralentir les autres rollers-guys, qui arrivent en masse derrière elle. L’un d’eux se plante tout au fond du champ, bien loin de la ligne d’arrivée. Trop distrait par l’arrivée des secours, le spectateur aura à peine le temps de remarquer un autre participant qui se jette littéralement sur un responsable de la sécurité et le défonce sur une barrière. Pour Monsieur Mousse, le ton monte.

3. Une mamie, appelons là Mémé Jeanine, assiste à la scène et commente, hors-champs elle aussi. Et Mémé Jeanine adore en rajouter une couche «À peine arrivé, y’a déjà un accident: c’est de la connerie ce que vous nous avez mis là!». On entend aussi un cri d’ogre, dont on ne peut situer la provenance. «DE LA CONNERIE» said Mémé.

4. On croit avoir un moment de répit, et puis un arrivant débarque en mode grand écart, à deux doigts de provoquer une nouvelle catastrophe. Conseil d’un mec de la sécurité «laissez vous enrouler». Tout simplement oui. Pendant ce temps, une protagoniste qu’on avait pas remarqué, à gauche de la piste, et qui n’en fout pas une depuis le début, tape du pied et pousse une gueulante avec une grâce infinie. «SAIDLA CONNERIE» dit Mémé Jeanine. So true.

5. À nouveau un moment de calme, ou presque: un participant chute avant la ligne d’arrivée (oui encore !) mais se rattrape tout juste. Et là c’est le drame: un roller-guy arrivant très calmement perd l’équilibre au dernier moment et se plante dans le décor. Mémé Jeanine en remet une couche pour notre plus grand plaisir: «AH BEN MERDE ALORS!».

6. Fin ouverte: les cris de mise en garde se multiplient et des participants débarquent au galop, jambes ouvertes. La vidéo coupe. Cruel. Et là on se demande sérieusement où se cache la version longue de ce bijou qui en à peine une minute, ne cesse de trimballer notre regard, jouant – sans le vouloir – avec la profondeur de champ et les points de vues, réussissant à nous faire rire même de ce que nous ne voyons pas. Peut-être la meilleur comédie française des années 2000 en fait.

PartagezShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Pin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone


About the Author

Cinéphile déviant, obsédé notoire et italo-disco boy



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑