Actu

Published on décembre 30th, 2016 | by Jeremie Marchetti

0

JONATHAN VINEL & CAROLINE POGGI, PROMESSES CHAOS

image

Cité par Yann Gonzalez et Bertrand Mandico comme film de l’année, plébiscité par la rédaction, Notre héritage s’impose comme le court métrage le plus chaos de 2016. Aux commandes, deux jeunes cinéastes surdoués: Jonathan Vinel et Caroline Poggi. Ne cherchez pas ailleurs: le cinéma chaos de demain, c’est eux.

Cattet/Forzani, les frères Larrieu, Bernard/Trividic… parmi ces (rares) binômes chaos de notre cinéma hexagonal, on pourrait y ajouter maintenant, et sans aucun doute possible, Jonathan Vinel et Caroline Poggi. Ces deux-là se sont rencontrés après avoir réalisé quelques courts chacun de leur côté, puis ont raflé ensemble l’Ours d’or en 2014 avec Tant qu’il nous reste des fusils à pompes, portrait doux et puissant de durs à cuir armés jusqu’aux dents. Un prix qui ouvre alors la porte du tout-est-possible, la porte du chaos en somme: et ça ne loupe pas, car les voilà revenu en 2016 avec le tout aussi somptueux Notre Héritage, du vrai porno-mélo-chaos. Anais et Lucas sortent ensemble. Ils sont jeunes. Ils se voient et se revoient, se parlent ou ne se parlent pas, de choses importantes ou non. Comme au ralenti, comme si rien ne pressait. Tout un petit monde en soit que le duo capte avec une étrangeté éblouissante: filmer le silence, la langueur, la quiétude bizarre de ces après-midi où ils ne se passent rien, ces banlieues éclaboussées de soleil. Des toiles jumelles à celles de David Robert Mitchell et de ses suburbs en suspension. Mais le binôme va encore plus loin: comme dans l’hallucinant Notre amour est assez puissant(signé par Vinel en solo), des images de synthèses s’intègrent au paysage et redessinent le réel sans jamais faire basculer l’expérience dans le ridicule. Sous les corps robotiques, fantomatiques même, quelque chose bat, indéniablement. Et puis, soudain, surgit du sexe cru. Chair blanche en action. Virage: Lucas s’avère être le fils (imaginaire) de Pierre Woodman, marqué au fer blanc par une éducation sexuelle en pornorama. Grand spécialiste de casting x sauvages où les convoquées finissent généralement sur son lit, Woodman, c’est le gros dégueulasse qui s’imagine Casanova du cul, le monsieur tout le monde transformé en serial-niqueur. Poggi et Vinel utilisent alors ses vidéos, volontiers plus malaisantes que sexy, à des fins de collages barrés et mélancoliques. Ou comment piocher la poésie dans des regards tantôt insouciants, tantôt perdus, parfois aguicheurs, dans les corps exposés et burinés de plaisir. Où est le coeur dans tout ce cul? Comment s’imprime le porno dans notre sexualité naissante? Et jusqu’où trainons nous l’héritage de nos aînés? Des filets de sperme aux liens du sang, Notre Héritage monte jusque dans les étoiles pour nous répondre. Une lettre romantique, sans peur, entre obscénité et délicatesse. À l’heure qu’il est, nos deux larrons préparent leur premier long Jessica Forever : on leur souhaite tout le chaos du monde.

NOTRE HÉRITAGE // OUR LEGACY (EXCERPT) BY CAROLINE POGGI & JONATHAN VINEL from jonathan vinel on Vimeo.

Spread the chaos


About the Author

Cinéphile déviant, obsédé notoire et italo-disco boy



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

error: Chaos Reigns !