Critique

Published on avril 9th, 2018 | by Jean-François Madamour

0

[CRITIQUE] THE THIRD MURDER de Hirokazu Kore-eda

[CRITIQUE] THE THIRD MURDER de Hirokazu Kore-eda Jean-François Madamour

Affaire privée

Summary: Date de sortie 11 avril 2018 (2h 05min) / De Hirokazu Kore-eda / Avec Masaharu Fukuyama, Koji Yakusho, Suzu Hirose / Genres Drame, Policier / Nationalité japonais

3


Procès immédiat. Le grand avocat Shigemori est chargé de défendre Misumi, accusé de vol et d’assassinat. Ce dernier a déjà purgé une peine de prison pour meurtre 30 ans auparavant. Les chances pour Shigemori de gagner ce procès semblent minces, d’autant que Misumi a avoué son crime, malgré la peine de mort qui l’attend s’il est condamné…

Un petit Kore-Eda vaut mieux qu’un grand n’importe quoi. Il y a quelque chose de Kurosawa (Akira) dans ce Kore-Eda-là. Aussi bien dans le côté Rashomon des différents points de vue apportant des parcelles de vérité (ou pas, d’ailleurs) que dans cette volonté humaniste d’embrasser à travers le sordide du fait-divers toute la complexité des gens imparfaits, transparaissant par exemple dans Chien enragé (1949) ou Entre le ciel et l’enfer (1961). Plus près de nous, il y a aussi du Michael Connelly. Et il y a du Kore-eda, évidemment, partout. Pas dupe sur les bipèdes que nous sommes mais pas misanthrope pour un sou, le réalisateur, ici dans un registre inédit, loin des chroniques familiales ayant fait sa renommée, s’attache, au sens le plus littéral, à trois personnages très dissemblables (le criminel, l’avocat, la fille de la victime). Dans cet entrelacs en apparence un peu raide et néanmoins riche en fausses pistes, on se laisse embarquer par un fil narratif retors et on y regarde comment se plaide une cause, comment un avocat traque non pas la vérité mais la meilleure défense pour son client, armé qu’il est des plus vaillantes équipes – la note de complexité vient du fait que le meurtrier a avoué mais que rien n’est si simple et que le mobile est fissa mis en doute. Et l’on réfléchit tous à l’éternelle notion de justice dans pareille situation, dans un pays où, rappelons-le, la peine de mort s’exerce encore. Moins polar haletant qu’autopsie profonde de l’âme humaine brocardant le système judiciaire, The Third Murder peut dérouter voire carrément rebuter ceux qui attendaient un peu plus qu’une simple étude psychologique forte en joutes verbales rugueuses. Mais, grâce à un fil directeur suffisamment fort, une direction d’acteurs hors pair et une patience de bouddha, Kore-eda parvient quand même à ne pas trop disperser l’intérêt d’un sujet d’emblée passionnant et à ne pas le confiner à un énième film de procès à thèse comme on en supporte trop.

Spread the chaos
  • 7
    Shares

Tags:


About the Author

Ours plumitif.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

error: Chaos Reigns !