Critique

Published on avril 17th, 2017 | by Thierry Conte

0

[CRITIQUE] LIFE – ORIGINE INCONNUE de Daniel Espinosa

[CRITIQUE] LIFE – ORIGINE INCONNUE de Daniel Espinosa Thierry Conte

Lost in space

Summary: Date de sortie 19 avril 2017 (1h 44min) / De Daniel Espinosa / Avec Jake Gyllenhaal, Ryan Reynolds, Rebecca Ferguson / Genres Science fiction, Thriller / Nationalité américain

1


Euh. À bord de la Station Spatiale Internationale, les six membres d’équipage font l’une des plus importantes découvertes de l’histoire de l’humanité : la toute première preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Alors qu’ils approfondissent leurs recherches, leurs expériences vont avoir des conséquences inattendues, et la forme de vie révélée va s’avérer bien plus intelligente que ce qu’ils pensaient…

«Vous avez vu Alien (Ridley Scott, 1979)? Vous avez vu Life – Origine Inconnue Soit une grosse production claustrophobe située dans un futur proche dans laquelle une équipe sur la Station spatiale internationale joue au chat et à la souris avec des forces à évolution rapide qui menacent la vie sur terre après avoir exterminé celle sur Mars. L’avantage avec ce genre d’accroche-raccourcis (que nous avons créé de toute pièce), c’est que ça donne quand même plus envie qu’un tweet de Youtubeur. Et puis, on sait ce que l’on va voir avant d’entrer dans la salle. D’où le gros inconvénient qui fait mal: les comparaisons avec le classique de science-fiction, dans lequel un extra-terrestre meurtrier terrorise l’équipe d’un vaisseau spatial, sont inévitables. D’autant que la sortie du sixième opus de la saga (Alien: Covenant) par Ridley himself approche à grands pas. Le réal a beau se défendre comme il peut, affirmant avoir voulu faire un thriller «entièrement plausible à l’heure actuelle». Trop tard: passées les vingt premières minutes assez excitantes, tout ici ressemble à des éléments recyclés. Le souci de réalisme crânement revendiqué sied mal à la standardisation d’un tel produit, jusque dans l’emballage SF cheapos et la caractérisation des personnages. A l’arrivée, ce manque de sel amplifie le sentiment que Life reste en-dessous de tout ce qui a déjà été fait avant. Soit un film qui donne envie d’en voir d’autres. Rien de spécialement désagréable, certes, au visionnage d’autant qu’on est en bonne compagnie, mais vu le casting et les promesses inaugurales, on attendait mieux et plus.

PartagezShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Pin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone


About the Author

Je me lève, je respire, je vis, je dors, je ris, je pleure cinéma. Donc je le critique. Avant au PLUS. Maintenant sur CHAOS REIGNS. Pour toujours.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑