CHAOS 2.0

Published on août 2nd, 2017 | by François Cau

0

CHAOSRAMA SUMMER OF 2017, épisode 1

Je ne sais pas si le Chaosrama vous manque, mais en tout cas, il pense à vous. Qui dit trêve estivale dit deux épisodes mensuels exceptionnels (du moins en taille), placés sous le sceau infamant de la comédie française, à l’affiche et en rattrapage. Le tout classé de la pire à la meilleure chose vue. Bisous, rendez-vous fin août pour l’épisode 2, et en septembre pour la reprise des sélections « normales ».

40. Bad Buzz de Stéphane Kazandjian

Et si, sans faire exprès, Eric et Quentin avait créé le film méta ultime sur l’impuissance artistique de la comédie française des années 2010 ? Naaaan, c’est juste une daube immonde, qui se regarde caché dans son t-shirt d’un bout à l’autre.

39. Chacun sa vie de Claude Lelouch

Le double maléfique du Vive la crise ! de Jean-François Davy, où le ton anar de droite devient libertaire d’extrême-droite. Lelouch est un naufrage.

38. Si j’étais un homme de Audrey Dana

Audrey Dana s’amuse bien. Tant mieux pour elle. La prochaine fois, elle pensera peut-être à son casting, aux spectateurs, et à toutes les personnes qu’elle insulte sans s’en rendre compte.

37. Baby phone de Olivier Casas

L’enfer absolu de ces personnages abominables coincés dans des quiproquos à n’en plus finir. Pire que la comédie pas drôle, la comédie sinistre.

36. Visages Villages de Agnès Varda et JR

Agnès et JR visitent la province avec des pincettes, comme on irait au zoo. God bless Jean-Luc Godard.

35. Faut pas lui dire de Solange Cicurel

Des personnages qui n’existent pas ont des réactions qui n’existent pas dans des situations qui existent encore moins. Bienvenue dans la comédie française des années 2010.

34. Telle mère telle fille de Noémie Saglio

Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer Noémie Saglio ? J’ai vu tous ses films, j’étais undercover quand ivre, le jury de l’Alpe d’Huez lui a remis un Grand Prix pour Toute première fois, je ne comprends toujours pas.

33. Mon Poussin de Frédéric Forestier

Autre grand mystère que Thomas Solivérès, sorte de Kev Adams blond. Quel est son projet, ses intentions sont-elles pacifiques ?

32. Les Ex de Maurice Barthélémy

Maurice Barthélémy aurait-il tourné son Love Actually, demandait quelqu’un dans la bande-annonce ? Fuck no.

31. L’Embarras du choix de Eric Lavaine

Un jour, peut-être, la comédie française sortira de l’enfer du quiproquo et de l’égoïsme forcené. En attendant, nous devons tous serrer les dents et souffrir.

30. Sales Gosses de Frédéric Quiring

Non mais sérieusement, Thomas Solivérès m’angoisse. Pourquoi lui, pourquoi cette omniprésence estivale ?

29. The Circle de James Ponsoldt

Boooooooooooooh les réseaux sociaux c’est pas joli, la vie privée c’est quand même pas mal ! Dans vos faces, les ronds-de-cuir ! Tremble, Zuckerberg !

28. Mission Pays Basque de Ludovic Bernard

Le beau-frère stagiaire de 3e qui n’arrête pas de rigoler en répétant « des barres », entrée fracassante dans le quinté des pires personnages de l’année.

27. Comment j’ai rencontré mon père de Maxime Motte

François-Xavier Demaison fait ce qu’il veut, ce n’est pas une raison pour entraîner Isabelle Carré dans sa chute.

26. Ozzy, la grande évasion de Alberto Rodriguez

Vallée dérangeante, le film. Compter au moins un enfant par séance qui sort en pleurant.

25. Mes Trésors de Pascal Bourdiaux

Quel acteur mal employé, ce Pascal Demolon.

24. Rodin de Jacques Doillon

Quel queutard, cet Auguste.

23. De plus belle de Anne-Gaëlle Daval

Quel beau gosse, ce Kasso.

22. Power Rangers de Dean Israelite

Deano dingo a essayé. Je ne sais pas trop quoi, mais il a essayé.

21. Ce qui nous lie de Cédric Klapisch

C’est l’histoire d’un petit d’homme aux histoires sympas mais complètement inconséquentes et un peu relou dépassée 1h15 de durée, et que s’appelario Klapisch.

20. Wonder Woman de Patty Jenkins

Le meilleur film DC, certes, mais uniquement par défaut. Et si c’est ça le féminisme, franchement, on n’est pas rendus.

19. The Mist saison 1

Un mec : Hey, il était vraiment pas mal le film de Darabont, si on en faisait un show répétitif, con et vaguement gore ?

Stephen King : I feel you babe

18. L’Ascension de Ludovic Bernard

Trop mignon. Non mais vraiment, trop.

17. Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar de Joachim Ronning et Espen Sandberg

Putain mais arrêtez de rajeunir les acteurs numériquement, c’est laid, ça fait sortir du film, ça coûte trop cher pour ce que c’est, et c’est atroce pour lesdits acteurs. Même pour ce qui reste de Johnny Depp.

16. Marie-Francine de Valérie Lemercier

Ne pas se leurrer sur ce stade du classement, Valérie n’est là que pour marquer l’effort d’amélioration depuis 100% Cachemire.

15. Transformers 5 de Michael Bay

Michael Bay est un génie. Point. Là-dedans, il y a des plans incroyables, monumentaux, au service d’une histoire atroce insultant à peu près toute l’Histoire du cinéma et par extension, de la narration. Parce que c’est un génie, mais du mal.

14. Grand Froid de Gérard Pautonnier

Le Jean-Pierre Bacri, cette espèce en voie d’extinction, quasi sous nos yeux.

13. Nos Patriotes de Gabriel Le Bomin

Dossier de l’écran spécial Seconde Guerre Mondiale option « nos bons petits gars de la Résistance », numéro 492.

12. Les Hommes du Feu de Pierre Jolivet

Honnête, intègre, super fade, aussi.

11. Feud saison 1

Le derrière du rêve hollywoodien torché par Ryan Murphy, lequel signe sans aucun doute sa meilleure oeuvre à la fois comme producteur, scénariste et réalisateur. On a failli attendre.

10. Spider-Man Homecoming de Jon Watts

Malgré à peu près tout, le plus sympa des films Marvel.

9. Kong Skull : Island de Jordan Vogt-Roberts

Le plaisir coupable au civil, au pénal, devant la cour internationale des droits du remake ad nauseam. Nul, idiot, mais shooté avec enthousiasme.

8. Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner et Patrick Imbert

Très rare cas de film jeune public assez beau, travaillé, pas idiot, qui ne considère pas son spectateur comme un futur fanzouze.

7. La Confession de Nicolas Boukhrief

Ouh la belle surprise inattendue. Un grand merci à mon bro pour la très chaude recommandation.

6. Okja de Bong Joon-ho

La subtilité d’un cochon géant dans un centre commercial, une poignée de séquences merveilleuses, l’une des réalisations les plus classieuses de l’exercice fiscal.

5. Downward Dog saison 1

Titange sériel parti trop tôt, déprogrammé par les salauds de chez ABC. Ne reste que ces huit épisodes souvent hilarants pour pleurer.

4. Baby Driver de Edgar Wright

Un grand merci aux fans déçus de la trilogie Cornetto pour avoir rabaissé les attentes, ça ne rend le film que plus sympa.

3. Colossal de Nacho Vigalondo

Un jour, Nacho réalisera un chef-d’oeuvre, son chef-d’oeuvre qui forcera tous ses contempteurs à revoir sa filmographie à la hausse. En attendant, bien penser à lui garder bonne place sur l’étagère des cinéastes de genre malins et sous-estimés, juste à côté de Christopher Smith.

2. Dunkerque de Christopher Nolan

A force de te choper par le col, de te secouer et de te hurler en plein visage à quel point c’est un grand film, le dernier Nono arrive presque à convaincre.

1. Twin Peaks saison 3

Fuck you too, David Lynch <3

Spread the chaos


About the Author

Défendra L'Amour Braque sur un champ de bataille. Mourra donc bêtement.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑