CHAOS 2.0

Published on janvier 13th, 2018 | by François Cau

0

CHAOSRAMA épisode 42

Beaucoup d’horreurs dans les sorties de la semaine, dans des genres suffisamment variés pour rester éveillé lors du classement du pire au moins pire.

Kung Fu Yoga de Stanley Tong

J’ai vu le futur, et ce qu’il promet s’avère encore plus terrifiant que prévu. Cette coproduction entre la Chine et l’Inde digère et recrache tout ce que ces cinématographies peuvent avoir de pire en termes d’humour, d’effets spéciaux, de scénario, de mise en scène, de complémentarités forcées entre des acteurs contrariés. Pour vous donner une idée, le clou du spectacle est une poursuite automobile à Dubaï où les voitures de luxe valdinguent en tous sens et à l’issue de laquelle un lion vomit à cause de la conduite de Jackie Chan. A la fin de ce machin inodore, sans saveur, conçu méthodiquement pour plaire à tout le monde et ne froisser personne, une seule chose est sûre : personne ne devrait pousser Jackie à danser. Plus jamais ça.

Beyond Skyline de Liam O’Donnell

Cette suite tardive d’un film de SF tout pourri en huis clos que tout le monde a légitimement oublié, explose son modèle sans l’ombre d’un effort. Cela en fait-il un bon film pour autant ? Non. Mille fois non. OH PUTAIN non. L’on jurerait un coup de pouce US pour démontrer que la science-fiction russe, tout bien pesé, c’est pas si mal. La direction artistique recycle tout et n’importe quoi, n’importe comment, entre le décor de fictions pour jeunes adultes, le rétro-futurisme des années 1990 et les clips de Taylor Swift. Tout juste peut-on retenir un casting hétéroclite, d’Antonio « Huggy les bons tuyaux » Fargas à Iko « The Raid » Uwais sans oublier ce petit coquin de Frank Grillo, toujours attachant même s’il n’a jamais joué aussi mal.

Starship Troopers : Traitor of Mars de Shinji Aramaki et Masaru Matsumoto

Grosse entrée 2018 dans le classement des pires dialogues et de la pire vallée dérangeante avec ses personnages aux regards de loutres mortes – avec tout le respect dû aux loutres. Edward Neumeier, le scénariste du film original de Paul Verhoeven, tente vaille que vaille de renouer avec le mauvais esprit du film de Paulo, pour se heurter sur la banquise d’un manque d’inspiration visuelle désolant. En fait, il se borne surtout à répéter ses phrases cultes. Voulez-vous en savoir plus ? Vous voulez vivre éternellement ? Ni l’un ni l’autre, mon Colonel.

My Little Pony : Le Film de Jayson Thiessen

Comme l’impression, assez prévisible, d’arriver en plein milieu du 1278e épisode d’une série pour enfants drogués – sérieusement, j’ai eu des trips sous champignons moins agressifs visuellement. Pourquoi les poneys volent-ils ? Sia tente-t-elle de recruter nos enfants dans une secte ? Mais surtout, ce plaidoyer pour l’amitié ne serait-il pas, au fond, un virulent pamphlet anti-gothique ? Non mais seriously, c’est quoi votre problème contre les gens qui s’habillent en noir ? AH ! A tolérants, tolérants à moitié OUAIS.

Petit Paysan de Hubert Charuel

Casting impeccable (Swann Arlaud envoie tout mais le moindre troisième rôle a été sélectionné avec un soin maniaque évident), intentions au top, mise en scène sobre, dernier acte déceptif qui n’aboutit pas nécessairement sur la grande claque annoncée donc je vais me répéter, hein, mais à un moment faut pas lâcher donc ARRÊTEZ DE SURVENDRE LES FILMS DE GENRE FRANÇAIS BORDEL DE MERDE. C’est pas comme ça qu’on sortira du diktat de la comédie PUTAIN.

Jungle de Greg McLean

La jungle, c’est de la merde. Telle est la morale édifiante de cette sorte de préquelle de Swiss Army Man réalisée par un Greg McLean qui nous rejoue le même coup que dans Wolf Creek : une moitié de film en guise d’exposition, où des personnages se fondent dans des paysages somptueux, suivie d’une montée en tension difficilement supportable. L’attention se porte bien évidemment sur la performance de Daniel Radcliffe (plutôt bon, pour une fois), il serait néanmoins dommage d’oublier Thomas Kretschmann en enfoiré onctueux à souhait. Après sa performance dans le très bon film historique sud-coréen A Taxi Driver, la Kretsch vire superman tout terrain du cinéma mondial en toute bonhomie.

Spread the chaos


About the Author

Défendra L’Amour Braque sur un champ de bataille.
Mourra donc bêtement.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

error: Chaos Reigns !