BILAN 2017

Published on décembre 20th, 2017 | by François Cau

5

BILAN 2017 : LES SÉRIES

Parce que tout n’est que bilan et classement de choses vues, voici celui des séries, de la pire à la meilleure. Oui, il y a sûrement des absents, plein, même, mais même en étant insomniaque, il y a des limites à ce qu’un individu peut encaisser.

45. The Defenders saison 1

Au temps pour moi, même 8 épisodes c’est trop long, en fait.

44. 24 Legacy saison 1

Le spin-of reboot qui parvient à cumuler ce que tout le monde détestait dans 24 et à virer le meilleur, Jack Bauer en tête.

43. Santa Clarita Diet saison 1

AH AH LOL META COUP DE COUDE DANS LES CÔTES DES FANS DE GENRE, la série.

42. Iron Fist saison 1

L’amour du Fist. Si vous aussi vous détestez Finn Jones de tout votre coeur, un conseil, regardez donc Leatherface.

41. Elementary saison 5

L’année où les aventures américaines de Sherlock Holmes devinrent moins haletantes qu’Arabesque.

40. The Mist saison 1

En cette année où Stephen King s’est vu un peu trop honoré d’adaptations potables, il était temps d’équilibrer la balance.

39. The Punisher saison 1

Arrêtez de vous mentir. Jon Bernthal joue comme une patate tiède et 11 épisodes et demi sur 13 sont chiants et idiots à s’en pendre avec ses propres tripes arrachées à mains nues.

38. 13 Reasons why saison 1

OK, on a reçu votre message, on va payer la rançon mais libérez Gregg Araki, bon sang.

37. What would Diplo do saison 1

En termes d’humour, de décalage, de jeu avec son image, le truc le plus forcé de l’année, à l’aise.

36. Love saison 2

Le doute perdure un peu plus longtemps que dans la première livraison, mais au final, sans doute la meilleure raison de détester l’oeuvre de Judd Apatow.

35. House of Cards saison 5

La série a atteint un tel manque de pertinence que l’élément le plus gênant n’est même pas son acteur principal.

34. Big Little Lies saison 1

Il est tout à fait possible que je sois passé à côté d’une des meilleurs séries de l’année. Mais putain, Jean-Marc Vallée à la réa, c’est quand même un gros indice, non ?

33. Powerless saison 1

Un cahier des charges parmi les plus aguichants de l’année, l’une des pires exécutions, de l’année itou.

32. How to get away with murder saisons 3 et 4

De très loin, le truc le plus vulgos en cours de diffusion, à quasiment tous les niveaux. C’en est assez fascinant.

31. The State saison 1

Entre fiction racoleuse et documentaire édifiant, un cas d’école de problème de positionnement.

30. The Affair saison 3

Tu te mens à toi-même, série. Tu n’as plus rien à dire depuis le dernier tiers de ta première saison.

29. Nobel saison 1

Vous n’avez pas le privilège des séries cocardières sur les boys in the shit. La Norvège peut très bien tatanner du gauchiste bien-pensant, aussi.

28. Ozark saison 1

Mais non enfin ça n’a rien à voir avec Breaking Bad arrêtez voyons OH REGARDEZ CHEWBACCA EST DEVENU VEGAN

27. The Bold Type saison 1

Les « Woo Girls » (© Anne-Sophie Girard) vs les mutations de la presse vers l’infotainment putassier. Regardé jusqu’au bout en accusant ma chérie, mais surtout parce que je m’y reconnais bizarrement.

26. Master of None saison 2

« – Putain c’est la merde !
– Pourquoi tu dis ça ?
– Chez moi c’est la misère !
– Ah ouais t’as trop raison
– Ici c’est la galère !
– Reprends du champagne man, de toute façon ce week-end on se barre sur la côte »

De Pauvres Riches, aka « la seule chanson de TTC qui vieillira bien »

25. American Horror Story saison 7

En panique, la saison finit absolument n’importe comment. Ouf, encore un peu et elle racontait quelque chose de pertinent.

24. Colony saison 2

Quelques moments glaçants perdus dans un océan de remplissage.

23. South Park saison 21

Bon les gars, vous êtes bien mignons mais c’est peut-être le moment ou jamais de se sortir les doigts, non ?

22. American Gods saison 1

Les personnages fascinants de Neil Gaiman s’ébrouent dans la relecture pleine d’affèteries graphiques de Bryan Fuller.

21. Mr Robot saison 3

Sam Esmail sait peut-être où il va, en tout cas il fait tout pour donner l’impression inverse. Fort, le mec. Ou pas du tout, pour ce qu’on en sait.

20. Fargo saison 3

Grosse baisse de régime par rapport à la précédente. Un casting génial, coincé dans des personnages ne dépassant jamais la note d’intention.

19. Catastrophe saison 3

Et la série sur la parentalité vire sur un traitement tout en nuances de l’alcoolisme. Bien joué.

18. Mr Mercedes saison 1

Un mauvais roman de Stephen King sublimé par des rajouts pertinents et des personnages développés de façon intéressante, soit l’inverse de 22.11.1963.

17. Sweet/Vicious saison 1

Bien joué MTV, tu as annulé la série qui aurait été la plus à propos en cette fin 2017.

16. Legion saison 1

La proposition est passionnante, mais quand tu te demandes toujours si on ne se foutrait pas un peu de ta gueule à l’issue de la scène post-générique du dernier épisode, c’est pas très bon signe.

15. Downward Dog saison 1

Tout petit modèle d’écriture et d’exécution d’un concept casse-gueule vu dix fois.

14. Incorporated saison 1

OK, les acteurs jouent comme des ouiches lorraines et l’intrigue tourne en rond, mais foutredieu, l’univers déboîte.

13. Le Bureau des Légendes saison 3

– Un jour, tu seras ému par Jean-Pierre Darroussin dans une série d’espionnage française vraiment pas trop mal.

– Ouais c’est ça vazy ferme ta gueule.

12. Feud saison 1

Incroyable, Ryan Murphy ne salope pas un sujet en or !

11. Sense8 saison 2

La plus belle incitation à la partouze de 2017. La seule, aussi.

10. The Good Place saison 2

Un postulat très, très malin, de mieux en mieux développé.

9. Mindhunter saison 1

Je suis passé à côté, mais alors, à genre 73 km, mais je reconnais que c’est très élégant, et la scène où ils commandent une pizza à Ed Kemper m’a touché en plein coeur.

8. The Handmaid’s Tale saison 1

Tu enlèves toutes les scènes de dialogues démonstratives où le patriarcat fait « ah grou grou, on est tellement méchants », et tu as, effectivement, la série dingue que tout le monde loue.

7. Better Call Saul saison 3

Quoi de plus honorable qu’un show prenant son temps, à rebours de toutes les attentes, pour creuser sa propre voie dans l’ombre écrasante de sa tutelle ? Plein de choses, certes, mais quand même, c’est cool.

6. American Vandal saison 1

Comme très souvent, le camarade Lelo Jimmy Batista a raison : voilà le meilleur teen movie de l’année.

5. Taboo saison 1

Je confesse m’être autorisé un petit kiff et avoir regardé le dernier épisode dans une salle de ciné de 200 places, avec le son ad hoc. Comme deviné, ça poutre sa race imberbe.

4. The Americans saison 5

Petit crush passion tendresse pour les fans d’espionnage pendant la Guerre Froide, de moins en moins spectaculaire, de plus en plus centré sur des interactions inattendues entre des personnages complexes.

3. Broad City saison 4

Superbe rattrapage du coup de mou sur la saison précédente, un peu trop contente d’elle-même, splendide et hilarant retour en grâce de la plus galvanisante création stoner des années 2010.

2. The Leftovers saison 3

Let the mystery be, et la beauté aussi, et la chialance, et l’audace, et tellement d’autres choses qu’il faudra défricher une fois l’émotion retombée.

1. Twin Peaks The Return

Non mais seriously, what did you expect ?

Spread the chaos


About the Author

Défendra L’Amour Braque sur un champ de bataille.
Mourra donc bêtement.



5 Responses to BILAN 2017 : LES SÉRIES

  1. fraktale says:

    Tout à fait d’accord sur votre TOP (particulièrement Twin Peaks & left lovers ❤)
    Bravo empathique pour avoir supporté toutes ces séries de fin de classement. Le niveau baisse dangereusement ces dernières années, après avoir monté dans les années 2000-2015.

    Une proposition : Rick & Morty (saison 3) ?

  2. Betty says:

    Elle est où Halt & Catch Fire ?

  3. Richard Tribouilloy says:

    Glow évidement c’est du catch du girl power et de la nostalgia 80 mais c’est bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

error: Chaos Reigns !