Actu

Published on décembre 2nd, 2017 | by CHAOS REIGNS

0

BILAN 2017: LE FILM LE + CHAOS DE GASPAR NOE, LUCILE HADZIHALILOVIC, VINCENT MARAVAL, BASTIEN VIVES, BERTRAND MANDICO, TOXIC AVENGER…

lars_von_trier1Après la rédaction et la presse, voici venu le temps de demander à nos stars du chaos LEURS FILMS CHAOS DE 2017.

FEAT. BERTRAND MANDICO, GASPAR NOE, VINCENT MARAVAL, LUCILE HADZIHALILOVIC, SUPERPOZE, BRUCE LABRUCE, BASTIEN VIVES, TODD HAYNES, CLÉMENT COGITORE, JÉRÉMY FEL, JUAN CARLOS MEDINA, IRINA POPOVA, GOGOL PREMIER, VICTOR SAINT-MACARY, YANN LE QUELLEC, OLIVIER TEXIER, SVEN HANSEN-LOVE, THE TOXIC AVENGER, MAUD GEFFRAY, PACÔME THIELLEMENT, IVAN SMAGGHE, CHRISTOPHE BOURSEILLER, RENAUD BRUSTLEIN, CAROLINE POGGI, PETER TSCHERKASSKY, ROGER AVARY & YANN GONZALEZ

BERTRAND MANDICO (cinéaste): Twin Peaks The Return de David Lynch & Mark Frost
«C’est vraiment Twin Peaks The Return qui me vient en tête en vis-à-vis avec l’éblouissant Les îles de Yann Gonzalez… Les DVD de We are the Flesh d’Emilio Rocha Minter. Film super étrange. Dans les rééditions, Suddenly in the dark de Go Yeong Nam, Spider de Vassili Mass, The hotel at a lost climber de Grigori Kromanov, Rapture de Guillermin, Perfect de James Bridges (ça m’a curieusement troublé), ainsi que Looker de Crichton et surtout, surtout, surtout Le Raspoutine de Klimov. Mes souvenirs de 2017. [Texte à venir

GASPAR NOE (cinéaste): Mother! de Darren Aronofsky

VINCENT MARAVAL (producteur): Under the silver lake de David Robert Mitchell

LUCILE HADZIHALILOVIC (cinéaste): Laissez bronzer les cadavres de Hélène Cattet & Bruno Forzani (mention pour Out Of The Present de Andrei Ujică)

SUPERPOZE (musicien): Faute d’amour de Andreï Zviaguintsev

BRUCE LA BRUCE (cinéaste): Wonder Woman de Patty Jenkins

BASTIEN VIVES (dessinateur): Le Caire Confidentiel de Tarik Saleh

TODD HAYNES (cinéaste): Get Out de Jordan Peele

CLÉMENT COGITORE (cinéaste): Twin Peaks The Return de David Lynch & Mark Frost
«Difficile de ne pas citer la troisième saison de Twin Peaks. Je vois plus les coutures que dans Mulholland Drive, où je ne les vois toujours pas. Mais il y a aussi une logique implacable qui s’invente totalement à mesure du visionnage.»

JEREMY FEL (écrivain): Mother! de Darren Aronofsky

JUAN CARLOS MEDINA (cinéaste): Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve

IRINA POPOVA (photographe): Rey de Niles Atallah

GOGOL PREMIER (musicien): La Passion Van Gogh de Dorota Kobiela & Hugh Welchman
«Ou comment peindre comme un dieu, offrir son oreille à une pute. et mourir assassiné par un fou … g-1 et l’inclassable Rocco Siffriedi baise Vendredi.»

VICTOR SAINT MACARY (cinéaste): Baywatch de Seth Gordon

YANN LE QUELLEC (cinéaste): Good Time des Safdie bros

OLIVIER TEXIER (dessinateur): Jojo’s Bizarre Adventure de Takashi Miike
«La BD originale fait partie de mon panthéon personnel…»

SVEN LOVE (Dj): Mother! de Darren Aronofsky

THE TOXIC AVENGER (Dj): Get Out de Jordan Peele

MAUD GEFFRAY (Musicienne): Southern Belle de Nicolas Peduzzi

PACÔME THIELLEMENT (Écrivain, cinéaste): Les garçons sauvages de Bertrand Mandico
«En 2017, j’ai surtout vu plusieurs fois Les Garçons Sauvages même s’il sort officiellement en 2018! Sinon j’ai été dévasté émotionnellement par la troisième saison des Leftovers et évidemment j’ai été obsédé par la troisième saison de Twin Peaks. Les Garçons Sauvages, The Leftovers, Twin Peaks, c’est déjà énorme pour une seule année. Ça pourrait suffit pour une décennie!»

IVAN SMAGGHE (Dj): The Villainess de Byeong-gil Jeong

CHRISTOPHE BOURSEILLER (Écrivain): Liberation Day de Morten Traavik & Uģis Olte

CAROLINE POGGI (cinéaste): Un jour dans la vie de Billy Lynn de Ang Lee

RENAUD BRUSTLEIN (H-BURNS): Twin Peaks The Return de David Lynch & Mark Frost

PETER TSCHERKASSKY (cinéaste)

ROGER AVARY (cinéaste)
«J’ai réalisé deux films cette année: La voix humaine & Lucky Day, et donc je n’ai pas eu beaucoup de temps pour regarder des films. En revanche, j’ai découvert à la télévision tard le soir SAS à San Salvador de Raoul Coutard. C’est plus chaos que tout ce qu’on puisse voir en 2017.»



YANN GONZALEZ (cinéaste): Les garçons sauvages/Kuso/Twin Peaks: The Return
«A l’Étrange Festival, un samedi de septembre, le plus jouissif des double bill: l’aventure faite songe, une sublime incantation queer au dieu cinéma (Les Garçons sauvages de Bertrand Mandico) / le grotesque déchaîné et les hilarants collages scato de Flying Lotus et son Kuso. Sheryl Lee hurle dans les derniers plans de Twin Peaks the Return et c’est comme un cauchemar qui perce mon âme, un voile noir qui étreint mon cœur à jamais.»

Spread the chaos

Tags:


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

error: Chaos Reigns !