HELLO

Published on septembre 15th, 2017 | by CHAOS REIGNS

0

ALLÔ, C’EST STEVEN SEAGAL

[HELLO] STEVEN SEAGAL, gloire du cinéma d’action dans les années 90 après avoir popularisé son art martial fétiche (l’aïkido) – accessoirement connu comme chanteur et adjoint du shérif à la frontière du Texas, a laissé un message à la rédaction ce vendredi 15 septembre à 17h26.

«Vous me demandez dans votre mail si la justice a toujours été un de mes thèmes préférés au cinéma. Je vous réponds que oui. Pourquoi? Parce que la justice, on en manque au quotidien dans notre société. Il est difficile pour une personne de coexister avec une autre sans vouloir lui faire du mal. C’est pour ça que je suis devenu adjoint du shérif à la frontière du Texas. Il y a énormément de problèmes à la frontière, notamment avec les cartels. Je voulais donner un coup de main et aider les gars qui sont là-bas.»

«Tous ceux qui font des arts martiaux doivent trouver le moyen de s’adapter pour que leur discipline soit filmée et que le public puisse la comprendre. Ce n’est pas facile et je fus l’un des premiers à le faire, à pouvoir pratiquer mon art martial de façon réaliste et à être montré de façon réaliste. Quand vous filmez d’assez près, vous ne pouvez pas vous apercevoir du manque de compétences des acteurs et de leurs réelles aptitudes. L’aïkido correspondait mieux à ma personnalité que le karaté. Pour moi, c’était plus spirituel de rediriger l’hostilité contre l’agresseur. J’adore le karaté mais c’est la meilleure explication que je puisse donner.»

«Dans les années 80 et 90, les acteurs ne pouvaient pas tricher. Aujourd’hui, ils sont entourés d’effets spéciaux. Vous ne pouvez jamais savoir ce qu’ils peuvent faire ou ce qu’ils ne peuvent pas faire. Pour moi, une star du film d’action est quelqu’un qui a les capacités de jouer les séquences physiques. Grâce à mon expérience personnelle, je pense être capable de faire ce que beaucoup prétendent pouvoir faire. Mais je n’ai pas de regrets par rapport à cette époque. Tout change. Comme moi. Regardez, j’ai déménagé de Hollywood pour m’installer en Arizona et mener une vie paisible.»

«Je ne prétends pas être un grand chanteur mais je peux dire qu’une profonde respiration, qu’une respiration de surface ou d’un autre genre construisent des sons différents. Tout cela peut servir à autre chose, dont les arts martiaux. Le rythme est la clé de tout. Quant à mes disques? Oh, mes disques… C’est pas du blues mais du hill country, c’est très différent. Vous ne connaissez pas? C’est un genre musical qui n’existe qu’aux États-Unis depuis vingt ans et tous les musiciens qui en jouaient ne sont plus là. Bon allez, au revoir.»

Spread the chaos

Tags: ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑