HELLO

Published on septembre 15th, 2017 | by CHAOS REIGNS

0

ALLÔ, C’EST BEN BURTT

[HELLO] BEN BURTT, ingénieur du son sur la saga Star Wars, Indiana Jones (Les Aventuriers de l’Arche Perdue, Indiana Jones et le Temple Maudit, Indiana Jones et la dernière croisade, Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal), Willow ou Dark Crystal, voix de E.T. L’Extraterrestre et du petit robot Wall-E, a laissé un message à la rédaction ce vendredi 15 septembre à 15h54.

«Star Wars est le premier film sur lequel j’ai travaillé. Il y avait tellement de données inconnues autour de ce film: nous ne savions pas si le film allait plaire, s’il allait être compris car c’était très abstrait à bien des égards mais ce fut une expérience incroyable de le présenter dans un cinéma, de le montrer à un public tout en sachant rien de ce qui pouvait arriver. Star Wars n’évoquait rien à personne à l’époque. Nous avons projeté le film et dès le premier plan, lorsque nous avons l’apparition du gigantesque vaisseau spatial, les gens étaient fous de joie. C’était dingue… Nous ne nous attendions pas du tout à cette réaction. Je n’avais jamais vu un film devant lequel les gens acclamaient et encore moins dès le plan d’ouverture. A la rigueur, à la fin du film, mais là… C’est certainement le frisson qui n’arrive qu’une seule fois dans une vie et j’en suis éternellement reconnaissant car c’est ce qui m’a poussé durant toute ma carrière.»

«A chaque début de film, il y a toujours cette ambition de vouloir repartir de zéro, de créer un environnement sonore complètement original qui irait parfaitement au style du film. Puis le réalisateur a un certain goût et il faut toujours réussir à cerner ce qui lui plaît. Nous n’avons pas eu de conversations à propos du film afin de la rapprocher par certains aspects à Star Wars ou E.T. mais j’ai été engagé et mes goûts, mon expérience ont également été apportés au projet. Même si j’ai réussi à créer des sons originaux partout où je pouvais, il y a forcément quelques petites influences prises dans Star Wars ou Indiana Jones tout simplement parce que c’est mon style.»

«Quand vous êtes ingénieur du son, il y a différentes manières de travailler. En animation, tout bouge très rapidement, les personnages traversent l’écran à vitesse grand V et tous les sons que vous créez doivent être rapides et courts car ce ne sera présent que le temps de quelques plans ! Ils bougent donc plus vite que des humains… Même dans les films d’action, les personnages ne se déplacent pas aussi rapidement. La seconde différence en animation c’est l’incroyable densité du son. En animation vous pouvez créer de parfaits mouvements de caméra et un emplacement idéal pour vos personnages, ce qui est impossible à réaliser dans la vie réelle. Chaque plan est donc bourré de détails et si ces détails ont besoin de son, il faut les créer… On n’arrête jamais d’en fabriquer. J’ai réalisé bien plus de sons sur ce film que sur n’importe quel autre long-métrage sur lequel j’ai travaillé et j’ai pourtant travaillé sur des films très chargés d’un point de vue sonore. Par exemple, Wall-E avait besoin en tout de 2600 sons alors que pour Indiana Jones il n’en fallait que 700 ou 800 nouveaux sons pour le film… Ce fut une véritable orchestration.»

Spread the chaos

Tags: ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

error: Chaos Reigns !