Mon CHAOS à MOI

Published on avril 30th, 2018 | by CHAOS REIGNS

0

LES 5 FILMS CHAOS DE… THE TOXIC AVENGER

MONDOCHAOS! THE TOXIC AVENGER, compositeur surdoué de la bande-son de Mutafukaz, trip hallucinatoire aux allures de fin du monde pop cosigné par Shoujirou Nishimi & Guillaume Renard (en salles le 23 mai prochain), nous donne ses 5 films CHAOS à voir absolument.

Le prix du danger de Yves Boisset (qui pourrait être exæquo avec la série Noires sont les galaxies)
«Je suis fasciné par la SF française, comme un mariage contre nature. Je suis de la génération Star Wars, donc forcement la SF française ça détonnait. C’était fauché, lent, mais c’était fascinant! Le prix du danger a forcement un côté visionnaire et ce concept m’a toujours attiré dans ses meilleures versions comme Battle Royale (Kinji Fukasaku, 2000) ou dans ses pires comme Running man (Paul Michael Glaser, 1987). Sinon, Noires sont les galaxies, une série télévisée française en 4 épisodes d’une cinquantaine de minutes datant de 1981, est super lent mais j’adore! Déjà il y a François Perrot et ça, c’est vraiment cool. Et puis une série d’invasion extraterrestre produite par Antenne 2!»

3615 Code Père Noël (René Manzor, 1990)
«Un slasher francais avec un Père Noël. C’est Maman j’ai raté l’avion, mais 2 ans avant, réalisé par le frère de Francis Lalanne. Ai-je besoin d’en dire plus? C’etait mon hit de Video club adolescent! Sachant que j’habitais à deux pas du plan grand vidéoclub d’Europe!»

The Stuff (Larry Cohen, 1985)
«Une matière inconnue déborde d’un égout (de mémoire, hein), un quidam courageux le goûte. Il trouve que c’est comme un yaourt mais en meilleur. La ville en devient dingue. Seul soucis: ce yaourt tue. C’était aussi un hit de mon vidéoclub comme tant d’autres comme Blacula, le vampire noir (William Crain, 1972), Baxter (Jérôme Boivin, 1988), Bad Taste (Peter Jackson, 1987), Elmer, le remue-méninges (Frank Henenlotter, 1988)… Quasi que des trucs en B!»

Parents (Bob Balaban, 1989)
«Ça m’effrayait! Une famille parfaite en apparence. Le fils découvre par hasard que ses parents sont cannibales. De longues nuits passées à me demander si mes parents aussi mangeaient des gens.
De manière générale, je réalise que mon choix est très tourné vers les films d’horreurs, mon vidéoclub d’alors en était rempli! D’ailleurs si vous me lisez, merci à vous Palace Video (NDLR. alors sis au 354, rue Lecourbe): vous avez fait ma culture ciné, en me laissant louer des films interdit aux moins de 16 ans bien avant d’avoir 16 ans!»

Monsieur Hire (Patrice Leconte, 1989)
«J’aime Patrice Leconte… Quand il fait rire et aussi (et surtout?) pour tous ses autres films. J’aurai pu parler de Tandem, sûrement un des films les plus tristes du cinéma français, mais j’ai décide de parler de l’autre film le plus triste du cinéma français: Monsieur Hire. Un film deep noir! Michel blanc y est magistral, dans un registre de jeu volontairement extra plat, en voisin voyeur et secret. La bande son reprend en boucle 2’30 » d’un quatuor pour cordes de Brahms. Tout y est, j’insiste, c’est extrêmement sombre sans discontinuer et c’est très beau. Probablement un des films les plus inspirants pour ma musique.»

Spread the chaos
  • 16
    Shares

Tags: ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

error: Chaos Reigns !