Mon CHAOS à MOI

Published on avril 14th, 2017 | by François Cau

0

LES 5 FILMS CHAOS DE… ANTHONY MIRELLI

MONDOCHAOS! Finissons ce tour d’horizon des podcasts indépendants avec Anthony Mirelli, moitié du duo Comedy News Weekly avec le comedian Dan Gagnon. GROSSO MODO toutes les semaines, le binôme décortique avec talent l’actualité humoristique internationale, des éternels loupés de Michael Che dans le Weekend Update du Saturday Night Live aux derniers stand-ups proposés par Netflix, sans oublier les meilleurs pires jeux de mot des spectacles de comiques francophones. Anthony Mirelli nous dévoile ses 5 films Chaos.

SHOCK CORRIDOR de Samuel Fuller (1963)

Je dois ma plus grande peur irrationnelle, à savoir être interné en asile psychiatrique contre ma volonté (oui… je sais), à ce film que j’ai dû voir étant bien trop jeune je pense. Je ne l’ai jamais revu, principalement car j’en ai des souvenirs très frais (notamment de l’émeute). Et qu’avec le temps, j’aime de moins en moins me faire peur au cinéma. Et qui sait, ça pourrait de nouveau alimenter ma peur et je ne suis pas prêt de prendre ce risque.

KIDS de Larry Clark (1995)

J’avais 12, peut-être 13 ans quand j’ai découvert Kids. Et ce qui m’avait frappé ce n’était pas les éléments vendus comme « chocs », comme l’histoire du personnage de Chloë Sevigny. Ni même l’alcool, les drogues et le sexe. Mais plutôt des détails étranges et des répliques que je cite toujours (« I have no legs… »). Le visage presque difforme de Leo Fitzpatrick me fascinait. Les petits bruits malsains de la scène d’ouverture me dérangeaient beaucoup plus que le fait de voir deux gamins faire l’amour devant la caméra d’un vieux pervers. Tous ces gosses collés les uns contre les autres, torses nus, dans ce squat. Et la fight à coups de skateboard reste ma préférée à ce jour au cinéma.

CALVAIRE de Fabrice Du Welz (2004)

Parce que c’est belge. Parce que c’est vachement bien. Parce que Laurent Lucas est dingue (dans tous les sens du terme), comme à chaque fois. Parce que ces consanguins qui dansent me foutent encore la trouille 10 ans plus tard…

SYNECDOCHE, NEW YORK de Charlie Kaufman (2009)

Qui de mieux que Philip Seymour Hoffman et Charlie Kaufman pour parler de chaos, aussi cérébral et intérieur soit-il ? Je suis en admiration devant ce film. Un chef-d’œuvre pas vraiment apprécié de tous, ce qui reste d’ailleurs une énigme pour moi. Je le revois assez souvent, pour mon replonger dans cet univers atypique et pour y découvrir de nouveaux détails, des nouvelles folies (visuelles ou autres) dissimulées un peu partout.

LA GRANDE BELLEZZA de Paolo Sorrentino (2013)

La scène d’intro, où des romains pétés de thunes dansent de façon ridicule sur un remix de Raffaella Carra, est probablement la séquence de cinéma que je revois le plus souvent sur YouTube. Tout y est énorme, débile, beau et moche à la fois. Le visage de Toni Servillo semble encore plus marqué que d’habitude. Et ça contraste parfaitement avec le reste du film. Ceci dit, et à titre personnel, je range également le reste du film dans la catégorie « chaos ». L’italien utilisé dans le film est tellement beau, tellement gracieux, que ça se bouscule dans ma tête avec le dialecte leccese et sicilien que je pratique à la maison. Je suis quasiment incapable de parler un italien aussi « propre ». Du coup en plus de l’intro, des sublimes répliques de Jeb Gambardella, des plans de Rome à tomber à la renverse, je me prends la langue en pleine face. Et j’me dis que le cinéma, c’est vachement bien, parfois.

Comedy News Weekly :

Sur soundcloud : https://soundcloud.com/cnwpodcast

Sur Twitter : https://twitter.com/CNWpodcast

Sur Facebook : https://www.facebook.com/comedynewsweekly/

PartagezShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Pin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone


About the Author

Défendra L'Amour Braque sur un champ de bataille. Mourra donc bêtement.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑